Programme atelier 2-3-4 novembre 2022.
Animé par Robin Summa
Au "Clan Destino" : 18 Rue des Envierges, 75020 Paris, France15


De nos visages aux masques ... et vice-versa !

"Le masque n’est pas
un déguisement de fête (mais il est la fête)
un élément de décoration (mais il est vivant)
un aspect du visage (mais il est un personnage entier)
une caricature (mais il est l’essence du personnage)
ce qui cache (mais ce qui révèle)
nouveau (mais il était là depuis toujours)
Le masque est le regard de l’autre ; il est :
er satiro che ride a nascosto
frammezzo alla mortella
: le satyre qui rit, caché au milieu des buissons."

Pierangelo Summa – 2014

"Il s’agira de parcourir sur des tons semi sérieux le chemin conjoint de l’homme et du masque, depuis la trace larvaire d’un probable visage, jusqu’à la première cicatrice, composante essentielle du langage. La relation cyclique entre créateur-signe et interprète nous fera explorer le rapport complexe et fusionnel entre l’homme et le masque. Dans un premier moment l’abandon à la transe transformatrice de l'acteur qui est porté ingénument à suspecter une présence étrangère et divine qui fait agir son corps bouleversé, intermédiaire et témoin de forces inattendues. Forces externes ou forces internes ? Voilà alors le démon hérétique et profane, voilà Carnaval et ses symboles dans la perversion des choses, de l’ordre et des lois. Et puis le théâtre comme rapport conscient à l’objet masque, lequel retrouve enfin sa fonction de signe signifiant dans l’articulation du langage, dans le contrôle de la relation entre acteur interprète du signe et le public destinataire et symétriquement de la relation entre le public interprète et l’acteur destinataire. L’homme est enfin conscient de la multiplicité possible de ses propres visages dans le regard de l’autre. Chaque visage, un personnage. Le masque est persona. Masques et personnes ; en somme : théâtre et vie… ou théâtre-vie."
Pierangelo Summa – 2005.

  • 2 novembre :

. 10h-12h : présentation collective, premier toucher du masque : le “masque neutre”. Choeur de masques identiques. Les corps en mouvement. L'absence d'identité… Introduction au demi-masque : tout à coup, l'apparition du “Je”... le Jeu.

. 12-13h : pause déjeuner

.13h-15h : L'identité. Nos visages touchés, moulés par chacun en platre. Nous construirons nos visages... interchangeables. Rencontre avec le visage de chacun, les mouvements des traits du visage.

. 15h-15h30: pause café

. 15h30-16h30: Je porte le visage de l'autre. Qui suis-je quand je porte le faciès de l'autre ? Qu'est-ce que porter un masque qui est autre ? Qu'est-ce que porter une autre identité ? Qui suis-je devenu ?

. 16h30-18h: Destruction d'une moitié de visage. Je deviens un “demi-autre”. Comment j'interviens face à l'autre. Moi, et l'autre. Identité contre identité. Dialogue.

. 18h-... : discussion libre autour des masqeues

 

  • 3 novembre :

. 10h-12h: Choix individuel des moules originaux de Pierangelo Summa. Mise en forme du cuir.

. 12h - 13h: pause déjeuner.

. 13h -15h: de "l'autre" au masque. Le masque de Commedia dell'Arte. Rencontre. Essai individuel du masque de CdA face au mirroir. Retrouver l'histoire de chaque masque de manière intuitive, individuellement : l'identité du masque, de cet autre. Explications.

. 15h -15h30 : pause café

. 15h30 – 18h : élaboration du cuir sur les moules originaux. Travail de la forme, premiers mouvements artisanaux du masque et du cuir.

. 18h-... : discussion libre autour des masques

 

  • 4 novembre :

. 10h-12h : le masque de Commedia dell'Arte en mouvement. Le corps et le masque de Commedia dell'Arte. Et le “Je” ? Comment j'interviens face à mon masque ? Elaboration actoriale individuelle de chaque masque autour des histoires racontées et de notre connaissance des personnages de Commedia dell'Arte. Dialogue entre l'acteur et le masque.

. 12-13h : pause déjeuner

. 13h-15h : finition des masques de Commedia dell'Arte : couleur, peinture

. 15h-15h30 : pause café

. 15h30-18h : les masques sont prêts. Essais, rencontre collective, improvisation, folie. Si le temps nous le permet : création et destruction collective d'un masque totem en argile.